Sponsors 2014

BSC CONSEIL.jpg

BSC CONSEIL.jpg

images/Sponsors2014
CreditMutuel2014.jpg

CreditMutuel2014.jpg

images/Sponsors2014
Clairefontaine.jpg

Clairefontaine.jpg

images/Sponsors2014
FrancOR2014.jpg

FrancOR2014.jpg

images/Sponsors2014
Europodium2.jpg

Europodium2.jpg

images/Sponsors2014
Lovest_presentation.jpg

Lovest_presentation.jpg

images/Sponsors2014
Optic2000-2014.jpg

Optic2000-2014.jpg

images/Sponsors2014
Haemmerlin.jpg

Haemmerlin.jpg

images/Sponsors2014
PierreLannier2014.jpg

PierreLannier2014.jpg

images/Sponsors2014
cora2011.jpg

cora2011.jpg

images/Sponsors2014
VULCA2014.jpg

VULCA2014.jpg

images/Sponsors2014
logo Mac do vert.jpg

logo Mac do vert.jpg

images/Sponsors2014

sport

Résultats ETAPE3

Resume 3ème etape :

Faso étape 3 Linoghin-Tenkodogo 143 kms

 

A l'aube de cette 3ème étape ; les coureurs du team Franç 'or ; plus connus au Tour du Faso sous le nom d' « équipe Alsace » ; se préparent à une course attentiste ; controlée par les Burkinabés .
Ils s'apprètent à livrer bataille dans les ultimes kms , du coté de Tenkodogo ; là même où Julien Tomasi l'avait emporté en 2009 .
Contre toute attente , les « hommes intègres » se laissent griser par l'enjeu et se montrent assez indisciplinés . Ils sont les premiers à se lancer dans des attaques sans lendemain qui laisseront des traces en fin de matinée. Marc Durst se mèle à l'une d'entre elles, sans succès . Huit nouveaux coureurs tentent à leur tour leur chance, avec parmi eux Abdul Aziz Nikiema, 2ème au général.
L'initiative avorte alors qu'un Ghanéen , victime d'une chute' plie littéralement son grand plateau et un hauban . Son mécanicien les redresse à l'aide d'une tenaille puis de ses pieds, « à l'arrache » mais le résultat ne souffre aucune discussion car le coureur finit par repartir.
L'Algérie, pas encore rassasiée par sa victoire d'hier, y va elle aussi de son couplet en mandatant Abdelasset Hanache, particulièrement motivé par le maillot de leader des points chauds qu'il porte déjà. Il se relève rapidement avant qu'un nouveau groupe , au sein duquel Tomasi parvient à se glisser , s'extraie du peloton avec autorité.
Les fuyards s'organisent et comptent jusqu'à 2 mn 20 sec d'avance. Julien Tomasi, à l'aise, tente de fausser compagnie à ses camarades de circonstance mais échoue. L'adrénaline monte au sein du peloton où les accrochages verbaux mais aussi physiques sont de plus en nombreux entre les Burkinabés et tous les autres. Ils sentent les forces les abandonner et commencent à céder sous la pression de l'enjeu.
Au moment de la jonction, le peloton se scinde en 2, 5 Alsaciens prenant place dans le 1er wagon , tandis que Thomas Dirwimmer, vaillant mais usé , s'accroche au 2ème, où figure également le maillot jaune. Les Burkinabés, fébriles, lâchent leur leader qui comptera jusqu'à 3 mn 30 sec de retard à quelques kms du but.
Puis 5 hommes prennent la poudre d'escampette alors qu'on aborde la digue où Cavalier s'est fracturé le poignet en 2009, victime d'une terrible chute. Le Fédinois, accompagné de Durst décidément très en jambes, se lancent à leur poursuite avec 7 autres coureurs, mais ne les reverront plus malgré une débauche d'efforts.
Wolff, auteur d'un remarquable retour dans les derniers kms, ne peut empêcher l'Algérien Abdelmalek Madani de l'emporter.
Les Burkinabés, auteurs d'admirables efforts depuis 3 jours, semblent désormais très éprouvés physiquement, ce qui explique certainement l'impression de débandade ressentie en fin de course.
Toutefois, Zidweiba Hamidou, devrait endosser la tunique de leader en lieu et place de son coéquipier.
Quant aux Alsaciens, une fois de plus bien placés, il leur faudra patienter encore un peu.

 

Classement des coureurs au général :

CLASSEMENT 3ème étape


1 Abdelmalek MADANI ALG GSP 29 3:25:15 8 8
2 Hamidou ZIDWEIBA BUR 28 +2 5 5
3 Martinien TEGA CMR 38 +2 2 2
4 Benjamin HÖBER GER 30 +2 
5 Youcef REGUIGUI ALG GSP 22 +57 
6 Jean-Noel WOLF FRA 30 +57 
7 Marc DURST FRA 23 +57 
8 Damien TEKOU CMR 28 +57 
9 Issiaka FOFANA CIV 30 +57 
10 Rasmane OUEDRAOGO BUR 24 +57 
11 Mohamed Reda BENOUA ALG 20 +1:01 
12 Henry Tetteh DGANGMAH GHA 33 +1:01 
13 Mahamadi SAWADOGO BUR 36 +1:01 
14 Martijn KNOL NED 25 +57 
15 Loic CAVALIER FRA 31 +57 
16 Julien TOMASI FRA 28 +1:01 
17 Salfo BIKIENGA BUR 23 +1:01 
18 Serge HERZ GER 29 +1:01 
19 Bolodigui OUATTARA CIV 32 +1:01 
20 Vincent FREULON FRA 41 +1:01 
21 Yannick LONTSI CMR 23 +1:01 
22 David VAN EERD NED 22 +1:01 
23 Abdoulaye ROAMBA BUR 22 +1:01 
24 Mahamadi BALIMA BUR 32 +1:01 
25 Bassirou KANTE CIV 24 +1:01 
26 Ezzeddine AGAB ALG GSP 26 +1:01 
27 Bouke KUIPER NED 23 +1:01 
28 Aminu MOHAMMED GHA 39 +1:01 
29 Bastien DUPE FRA 20 +1:01 
30 Hamidou YAMEOGO BUR 28 +1:01 
31 Koume LOKOSSUE CIV 27 +1:01 
32 Oumar SANGARÉ MLI 25 +1:01 
33 Guillaume GARNIER FRA 21 +1:01 
34 Clovis GUEWA CMR 27 +1:01 
35 Zoumana MARIKO MLI 22 +1:01 
36 Léris MOUKAGNI GAB 26 +1:01 
37 Charles ANGUILET GAB 23 +1:01 
38 Abdelbaset HANNACHI ALG TTR 27 +1:01 
39 Dodji TOULASSI TOG 21 +1:01 
40 Siaka MARIKO MLI 35 +1:01 
41 Jeroen ROMBOUTS NED 22 +1:01 
42 Hervé Raoul MBA CMR 24 +3:16 
43 Heinrich BERGER GER 27 +3:16 
44 Abdoul Aziz NIKIEMA BUR 23 +3:16 
45 Rabaki Jeremie OUEDRAOGO BUR 39 +3:16 
46 Karsten KEUNECHE GER 31 +3:19 
47 Elmar HANTZSCH GER 29 +3:22 
48 Noufou MINOUGOU BUR 24 +3:22 
49 Abdou SOKONDO BUR 30 +3:23 
50 Abderrahman BOUREZZA ALG 27 +3:23 
51 Harouna ILBOUDO BUR 26 +3:23 
52 Thomas DIRWIMMER FRA 34 +3:23 
53 Idrissa OUEDRAOGO BUR 31 +3:23 
54 Julien WACKENHEIM FRA 28 +3:23 
55 Florent GOHIER FRA 28 +3:26 
56 Yacouba YAMEOGO BUR 26 +3:26 
57 Hamidou DIARRA MLI 23 +1:01 
58 Seydou BAMOGO BUR 22 +3:41 
59 Boureima TAPSOBA BUR 27 +3:48 
60 Ngock Yves NGUE CMR 23 +1:01 
61 Gaël N'ZOUGHE GAB 25 +6:00 
62 Eddy LUBIN FRA 29 +6:10 
63 Sylver DIMA GAB 31 +7:35 
64 Malween BODIN FRA 25 +7:35 
65 Joseph KUDAPKO GHA 32 +17:35 
66 Pardie Alhassan NURU GHA 35 +18:58 
67 Augustine SESAY SLE 34 +18:58 
68 Edem DAKU TOG 25 +18:59 
69 Mohamed THORLEY SLE 23 +18:59 
70 Arnaud ONTSASSI GAB 29 +19:00 
71 Assion AYIVON TOG 27 +19:00 
72 Moses SESAY SLE 30 +19:24 
73 Oliver STOCK GER 40 +19:38 
74 Mohamed ADNAN GHA 31 +19:49 
75 Gerard VAN DIJK NED 34 +20:02 
76 Saidou TALL BUR 34 +26:17 
77 Ephrem EKOBENA GAB 28 +33:03 
78 Roeland DIJKSHOORN NED 20 +40:13 
79 Diakaridia SANGARÉ MLI 25 +43:24 
80 Souleymane DIARRA MLI 21 +43:24 
81 Samuel ANIM GHA 23 +56:38 
82 Mohamed BANGURA SLE 28 +59:30 
83 Alimamy SESAY SLE 33 +59:31 
84 Kokou SAMANA TOG 35 +59:36 
85 Kowouvi DOSSOUVI TOG 37 +59:36 
86 Michel AWOUNOU TOG 32 +1:15:20

GENERAL

 

1 Hamidou ZIDWEIBA BUR 28 10:50:54
2 Salfo BIKIENGA BUR 23 +28
3 Benjamin HÖBER GER 30 +1:22
4 Martinien TEGA CMR 38 +1:23
5 Loic CAVALIER FRA 31 +2:20
6 Rasmane OUEDRAOGO BUR 24 +2:21
7 Ezzeddine AGAB ALG GSP 26 +2:25
8 Vincent FREULON FRA 41 +2:39
9 Hamidou YAMEOGO BUR 28 +2:43
10 Abdoul Aziz NIKIEMA BUR 23 +2:43
11 Jean-Noel WOLF FRA 30 +2:51
12 Martijn KNOL NED 25 +3:36
13 Damien TEKOU CMR 28 +4:06
14 Jeroen ROMBOUTS NED 22 +4:13
15 Marc DURST FRA 23 +6:45
16 Yacouba YAMEOGO BUR 26 +7:04
17 Clovis GUEWA CMR 27 +7:22
18 Youcef REGUIGUI ALG GSP 22 +7:27
19 Abdelbaset HANNACHI ALG TTR 27 +7:44
20 Charles ANGUILET GAB 23 +8:07
21 Ngock Yves NGUE CMR 23 +8:07
22 Bolodigui OUATTARA CIV 32 +8:10
23 Bouke KUIPER NED 23 +8:10
24 Bastien DUPE FRA 20 +8:23
25 Abdou SOKONDO BUR 30 +8:43
26 Léris MOUKAGNI GAB 26 +8:54
27 Harouna ILBOUDO BUR 26 +9:19
28 Yannick LONTSI CMR 23 +9:44
29 David VAN EERD NED 22 +9:44
30 Karsten KEUNECHE GER 31 +9:59
31 Issiaka FOFANA CIV 30 +10:03
32 Aminu MOHAMMED GHA 39 +10:05
33 Mahamadi BALIMA BUR 32 +10:07
34 Serge HERZ GER 29 +10:07
35 Oumar SANGARÉ MLI 25 +10:07
36 Zoumana MARIKO MLI 22 +10:24
37 Abderrahman BOUREZZA ALG 27 +10:27
38 Henry Tetteh DGANGMAH GHA 33 +10:37
39 Seydou BAMOGO BUR 22 +10:51
40 Idrissa OUEDRAOGO BUR 31 +11:16
41 Hervé Raoul MBA CMR 24 +11:49
42 Rabaki Jeremie OUEDRAOGO BUR 39 +12:39
43 Bassirou KANTE CIV 24 +12:50
44 Abdoulaye ROAMBA BUR 22 +12:50
45 Siaka MARIKO MLI 35 +12:50
46 Julien TOMASI FRA 28 +12:54
47 Julien WACKENHEIM FRA 28 +12:54
48 Noufou MINOUGOU BUR 24 +12:58
49 Gaël N'ZOUGHE GAB 25 +13:03
50 Boureima TAPSOBA BUR 27 +13:25
51 Koume LOKOSSUE CIV 27 +15:05
52 Elmar HANTZSCH GER 29 +15:15
53 Thomas DIRWIMMER FRA 34 +15:26
54 Heinrich BERGER GER 27 +15:30
55 Sylver DIMA GAB 31 +16:41
56 Abdelmalek MADANI ALG GSP 29 +17:29
57 Mohamed Reda BENOUA ALG 20 +18:41
58 Malween BODIN FRA 25 +19:42
59 Guillaume GARNIER FRA 21 +21:55
60 Florent GOHIER FRA 28 +22:39
61 Mahamadi SAWADOGO BUR 36 +23:27
62 Dodji TOULASSI TOG 21 +26:10
63 Pardie Alhassan NURU GHA 35 +27:13
64 Arnaud ONTSASSI GAB 29 +30:49
65 Gerard VAN DIJK NED 34 +35:14
66 Hamidou DIARRA MLI 23 +37:07
67 Oliver STOCK GER 40 +47:31
68 Saidou TALL BUR 34 +48:38
69 Roeland DIJKSHOORN NED 20 +49:17
70 Joseph KUDAPKO GHA 32 +53:41
71 Eddy LUBIN FRA 29 +1:01:56
72 Samuel ANIM GHA 23 +1:04:26
73 Ephrem EKOBENA GAB 28 +1:06:12
74 Souleymane DIARRA MLI 21 +1:08:25
75 Edem DAKU TOG 25 +1:16:54
76 Mohamed THORLEY SLE 23 +1:17:46
77 Mohamed ADNAN GHA 31 +1:20:41
78 Augustine SESAY SLE 34 +1:31:56
79 Moses SESAY SLE 30 +1:36:55
80 Diakaridia SANGARÉ MLI 25 +1:40:47
81 Assion AYIVON TOG 27 +1:42:05
82 Alimamy SESAY SLE 33 +3:00:05
83 Kokou SAMANA TOG 35 +3:01:41
84 Mohamed BANGURA SLE 28 +3:01:51
85 Kowouvi DOSSOUVI TOG 37 +3:12:06
86 Michel AWOUNOU TOG 32 +3:31:06


 

bandeauPUB

Résultats ETAPE6

Resume 6ème etape :

ETAPE 6 :  Boromo- Bobodioulasso  180kms

La 2ème nuit en bivouac, dans des conditions sanitaires assez précaires, a été rendue particulièrement difficile par la chaleur étouffante mais ce matin, au moment d'entamer la 2ème moitié de ce Faso 2011, l'équipe Franç'or est prête à relever les défis qu'elle s'est fixée : conserver le maillot vert, remporter au moins encore une étape et, pourquoi pas, essayer de conquérir une meilleure place au général, voir même la 1ère, c'est l'occasion ou jamais.

 

Le menu du jour est copieux : 180 kms de route en bon état vers Bobo Dioulasso , quelques côtes et un final au milieu d'une foule en délire. Il n'y a pas de round d'observation et 10 hommes s'échappent immédiatement après le départ, parmi lesquels figure Julien Wackenheim dont le rendement va croissant au fil des jours. Les 3 Burkinabés présents dans le groupe mènent le train et ont probablement en tête de rééditer leur exploit du 1er jour car Nikiema figure parmi eux. Bien placé au classement général, il peut envisager de ravir le maillot jaune à son leader, mais ne ferait-il pas mieux de se contenter de gérer la course, alors que toute la caravane (Burkinabés exceptés) dit de ses coéquipiers qu'ils sont au bout du rouleau ? De plus , 2 Camerounais, un Allemand et un Algérien se sont invités dans ce groupe et se gardent bien de participer à l'effort collectif, en raison des positions de leurs leaders respectifs au général.

D'ailleurs, le peloton ne s'affole pas, même lorsque l'écart atteint 3 mn. Et de fait, celui-ci finit par fondre inexorablement jusqu'à l'inévitable jonction après 100 kms d'intenses efforts. Les contres fusent alors et Jean-Noël Wolf, porteur du maillot vert, se glisse dans l'un d'eux particulièrement prometteur puisqu'y figure également Höber, solide 2ème . Mais personne ne veut collaborer malgré l'absence des Burkinabés, et l'Allemand semble vouloir conserver son acquis plus que de jouer la gagne à Ouagadougou , dimanche prochain . Après avoir compté jusqu'à 1 mn 05 sec d'avance sur le peloton, ce dernier reprend les échappés à la suite d'un gros travail des équipes du Burkina, que d'aucuns voyaient pourtant moribondes. Force est de constater que si leur stratégie manque parfois de lisibilité, ils compensent cette carence par une énergie et un sens du sacrifice hors du commun.

Thomas Dirwimmer, peu à son aise depuis le départ de la compétition car diminué par une allergie au soleil assez sévère, commence à se montrer et abat un travail considérable en tête de course.

Mais Youcef Reguigui place une attaque décisive en compagnie d'un coéquipier de Höber. L'Algérien, vainqueur du Grand Prix des Carreleurs 2011 et présenté comme l'épouvantail de ce 25ème Faso , est resté très discret depuis le début de la course, mais semble décidé à faire valoir ses droits sur cette étape .Les 2 hommes s'envolent et comptent rapidement 2 min 30 sec d'avance. Le peloton réagit alors, toujours par l'entremise des Burkinabés, et leur avantage fond. Mais les 2 fuyards résistent , même face à la terrible côte qui marque l'entrée de la 2ème ville du pays qui en est aussi le cœur économique et culturel. C'est à cet endroit que Gino Wolf, sentant son maillot vert menacé, place un démarrage foudroyant, imité par 6 autres coureurs, parmi lesquels des coéquipiers des échappés. Ils ne collaboreront donc pas à ses efforts pour revenir sur eux. Il échoue à une quarantaine de mètres derrière Reguigui, vainqueur . Mais les Allemands, furieux, posent immédiatement une réclamation auprès du Jury, suite à des comportements limites qu'aurait eus l'Algérien durant les derniers hectomètres. L'affaire est en cours et si les choses devaient en rester là, Wolf perdrait son maillot vert au profit de Reguigui.

Les Etalons du Burkina Faso ont montré leur vaillance aujourd'hui, malgré quelques tâtonnements. Il ne sera pas facile de les déloger de la 1ère place au général et les Alsaciens recentrent donc leurs objectifs autour de la reconquête du fauteuil de leader du classement par points, et du gain d'au moins une étape supplémentaire.

Si les forces en présence semblent moins compétitives que lors des éditions précédentes, elles demeurent cependant coriaces, et le faux rythme permanent qui caractérise cette édition, rend sa lecture d'autant plus malaisée. Les stratégies des uns et des autres doivent donc constamment s'adapter à une situation qui n'est pas facile à analyser, et encore moins à anticiper.


 


bandeauPUB

Résultats ETAPE4

Resume 4ème etape :

Faso Etape 4 Tenkodogo-Zorgho 74 kms

La 1ère des 3 nuits que la caravane de ce 25ème Faso passe en bivouac, donne l'occasion aux coureurs et aux encadrants de se côtoyer un peu plus, de prendre le temps de se parler et de nouer des liens, mais aussi parfois de régler quelques malentendus. Les directeurs sportifs se regroupent par affinités et tentent d'élaborer des stratégies communes pour l'étape du lendemain. Le technicien algérien propose d'ailleurs à l'Alsacien une alliance pour la 4ème étape, visant à porter l'estocade à des Burkinabés visiblement fatigués.

Pendant ce temps, sous une tente voisine, des suiveurs autochtones et Ivoiriens échangent des propos a priori inoffensifs, ponctués d'éclats de rire tonitruants. Le Burkinabé est volontiers chambreur : un natif de Tenkodogo reconnaît aux Ouagalais le mérite d'avoir « inventé »la semoule, mais que ce sont ses concitoyens qui ont eu l'idée de l'accommoder avec des légumes et de la viande pour en faire le couscous. C'est à présent au tour de l'Ivoirien d'être le dindon de la farce, ses collègues raillant le piètre sens de l'orientation de ses compatriotes. La plaisanterie passe mal, le ton monte, on palabre puis les rires finissent par reprendre...

C'est aussi le moment où les résultats définitifs de la course du jour sont publiés, et le moins que l'on puisse dire, c'est que ceux de la 3ème étape ont du mal à passer. En effet, le groupe maillot jaune, distancé de plus de 3'30'' à 5 kms de l'arrivée, n'est officiellement crédité que d'1'01'' de retard sur la ligne, ce qui contredit totalement les constats effectués par les coureurs eux-mêmes. Par ailleurs, on apprend que Jean-Noël Wolff , grâce à son retour canon dans les ultimes hectomètres, a conquis le maillot vert de leader du classement par points. Or, il a été remis à un Ivoirien. Jérôme Amann prend alors la tête d'une fronde visant à pousser les autorités du Tour à remettre de l'ordre dans des classements pour le moins confus. Celles-ci assurent les indignés locaux de leur vive préoccupation et de leur volonté d'y remédier dans les plus brefs délais... En attendant, Wolff récupère son bien.

Pendant ce temps, les coureurs démarrent cette 4ème étape entre Tenkodogo et Zorgho, qui sera la plus courte de cette épreuve et qui, de ce fait, attise bien des convoitises. Comme ils l'avaient promis, les Algériens mettent le feu après une trentaine de kms. Les dégâts sont immédiats et la sélection se fait par l'arrière. Si l'on ajoute à cela de nombreuses crevaisons dues à une route en piteux état, les victimes sont nombreuses, mais les Alsaciens résistent bien.

Toutefois, à la sortie de Koupéla, l'allure faiblit inexplicablement et permet un regroupement partiel. Il ne s'agissait donc pas de la grande bagarre annoncée mais d'une simple escarmouche. Tout le monde semble se résigner à une arrivée au sprint, a priori favorable aux Alsaciens. A 20kms de l'arrivée, l'avant du peloton reconstitué est le théâtre de grandes manœuvres destinées à contrôler toute tentative d'échappée, et à se placer dans les meilleures conditions possibles au moment de l'emballement final. Les membres du Team Franç'or tardent à se mettre en ordre de bataille et ce qui devait arriver arrive : un Hollandais , Bouke Kuiper,fuse à 7 kms du but, et compte jusqu'à 25'' d'avance sur des poursuivants qui tardent à réagir.

La tension monte dans la voiture suiveuse , les Alsaciens ayant fait du gain de cette étape un objectif majeur. Au sein du peloton, Cavalier ivre d'impatience et de colère, cabre littéralement son vélo et galvanise ainsi sa troupe. Mais ce sont les Algériens qui accélèrent, le peloton avale le valeureux batave à 700m de l'arrivée, Dirwimmer emmène Tomasi dans sa roue, et ce dernier finit le travail de façon idéale, là même où il l'avait déjà emporté en 2009.

Les cris de joie de Jérôme Amann sont immédiatement suivis de larmes, car l'ombre de son père , Christian, auquel il a succédé après son décès, plane sur cette équipe. Plusieurs anciens, coureurs et cadres, qui avaient pourtant juré qu'on ne les y reprendrait plus, sont revenus au Faso en mémoire des aventures vécues collectivement ici. L'émotion est palpable mais contenue . Les Alsaciens sont des gens pudiques, c'est bien connu.

La victoire remportée aujourd'hui était de celles qu'il affectionnait particulièrement.

 

 

Classement :

24/10/2011

ETAPE 4 : TENKODOGO À ZORGHO : 90 KM


TOUR DU FASO (4ÈME ÉTAPE) : VICTOIRE DU FRANÇAIS JULIEN TOMASI

Le Strasbourgeois Julien Tomasi a remporté ce lundi la 4e étape (74 km) du 25e tour cycliste international du Burkina Faso, dénommé Tour du Faso, courue entre Tenkodogo et Zorgho. Le Burkinabè Hamidou Bangba Zidweiba conserve toujours le maillot jaune de leader du classement général. La 5e étape reliera Kokologho à Boromo mardi, soit 128,9 km.

Classement de la 4e étape

1. Julien Tomasi (FRA) les 74 km en 1h 44'52''

2. Serge Herz (ALL)
3. Youcef Reguigui (ALG)

4. Jean Noël Wolf (FRA)

5. David Van Eerd (PB)

Classement général

1. Hamidou Bangba Zidweiba (BUR) 12h 35'46''
2. Benjamin Höber (ALL) à 1'22''
3. Martinien Tega (CMR) à 1'23''

4. Loïc Cavalier (FRA) à 2'20''

5. Rasmané Ouédraogo (BUR) à 2'21''

Ouest France 24/10/11

bandeauPUB

Résultats ETAPE7

Resume 7ème etape :

ETAPE 7 : Bobo Dioulasso- Banfora 83kms

 

Le départ de la 7ème étape est prévu à 8h30 devant la gare de Bobo, dont l’horloge indique…….14h30. Décidément, l’heure africaine n’est pas qu’un mythe….

Seuls 83 kms seront à parcourir aujourd’hui en direction de Banfora, par monts et vallons. Les Alsaciens espèrent une arrivée au sprint, a priori favorable au puncheur maison : Julien Tomasi. Quant à Gino Wolf, il conserve finalement son maillot vert, à la faveur du déclassement de Réguigui lors de l’arrivée de la veille. Le gain de la 6ème étape revient à l’Allemand Heinrich Berger tandis que l’Alsacien possède désormais 24 points d’avance sur son dauphin.

Plusieurs attaques animent ce début de course , mais le team Franç’or veille au grain. Malgré l’allure relativement mesurée , la succession de côtes occasionne quelques dégâts et plusieurs coureurs sont irrémédiablement lâchés.

Le paysage vallonné et très arboré, tranche avec la brousse désespérément plate du nord du pays. Le peloton traverse d’immenses étendues de canne à sucre tandis que la vitesse augmente considérablement. La course devient très nerveuse. Plusieurs coureurs tentent successivement leur chance mais aucun bon de sortie n’est délivré par les Allemands et les Alsaciens, qui annihilent toute velléité de leur fausser compagnie. Toutefois, Benjamin Höber tente un coup à 6 kms du but, entraînant 3 hommes à sa suite. Après un temps d’hésitation , le maillot jaune lance ses troupes à l’assaut des 4 impudents et la tension est à sa comble. Alors que Marc Durst tente d’amener Julien Tomasi vers l’avant , le brusque écart d’un coureur placé devant lui l’oblige à donner un violent coup de patins, son vélo se bloque immédiatement et le projette en l’air , aspirant  plusieurs autres cyclistes dans sa terrible chute. Le staff alsacien assiste à la scène, arrive sans délai et tente de remettre le sociétaire de L’UCV sur pieds, il retombe tel un boxeur groggy, puis se relève titubant. Il reprend rapidement ses esprits , est remis en selle et finit l’étape tant bien que mal.

Pendant ce temps, le peloton rattrape les échappés. Tomasi, coincé, se rabat sur le bas côté de la route pour tenter de se repositionner. Il surgit derrière2 Burkinabés qui ont déjà lancé leur sprint à 500 m de l’arrivée. Il les passe et met la machine en route avant de sentir Reguigui le déposer sans coup férir. L’Alsacien s’écarte pour laisser Wolf finir 3ème et récupérer ainsi quelques points précieux dans la perspective de son duel face à l’Algérien qui se rapproche. Ce dernier, en passant la ligne, salue la foule d’un bras d’honneur vengeur , aussi provocateur que dérisoire.

Quant à Marc Durst, il est emmené à l’hôpital dont la description nécessiterait à elle seule de nombreux chapitres, où une radio révèle une luxation de la clavicule. Il est pris en charge sur place mais ce 25ème Faso est très certainement terminé en ce qui le concerne.

Le maillot jaune est plus que jamais sur les épaules de Sidweiba. A 3 jours de l’arrivée du Tour, on ne voit plus très bien qui pourrait le lui contester.

Résultat Etape

1 Youcef REGUIGUI ALG ALG 22 1:55:38 8 8
2 Serge HERZ GER
29 +0 5 5
3 Jean-Noel WOLF FRA
30 +0 2 2
4 Julien TOMASI FRA
28 +0

5 Abdelbaset HANNACHI ALG ALG 27 +0

6 Léris MOUKAGNI GAB GAB 26 +0

7 Bolodigui OUATTARA CIV CIV 32 +0

8 Gaël N'ZOUGHE GAB GAB 25 +0

9 Salfo BIKIENGA BUR
23 +0

10 Ngock Yves NGUE CMR CMR 23 +0

11 Bouke KUIPER NED
23 +0

12 Mahamadi BALIMA BUR
32 +0

13 Hamidou YAMEOGO BUR BUR 28 +0

14 David VAN EERD NED
22 +0

15 Hamidou ZIDWEIBA BUR
28 +0

16 Martijn KNOL NED
25 +0

17 Roeland DIJKSHOORN NED
20 +0

18 Damien TEKOU CMR CMR 28 +0

19 Vincent FREULON FRA
41 +0

20 Martinien TEGA CMR CMR 38 +0

 

 

 

 


bandeauPUB

Résultats ETAPE5

Resume 5ème etape :

ETAPE 5 : KOKOLOGHO À BOROMO : 128,5 KM

Les 2 heures qui ont précédé le départ de cette 5ème étape ont, une fois de plus, réservé quelques frayeurs à l'équipe Franç 'or. C'est tout d'abord un mini carambolage impliquant le 2ème véhicule alsacien qui vient entraver la bonne marche de la caravane, lancée à plus de 80 km/h dans les rues ouagalaises. Les dégâts sont matériels mais la voiture repart à toute allure, précédée d'une moto de la gendarmerie, toute sirène hurlante. Le capot se soulève alors brusquement, masquant totalement la vue de son conducteur, aussi fougueux que l'étalon symbole du Burkina Faso, mais confondant trop souvent vitesse et précipitation. Il parvient néanmoins à stopper l'auto sans percuter aucun des multiples 2roues qui l'entouraient alors : un véritable miracle. L'habitude aidant, plus personne ne s'affole, sauf peut-être Daniel Braun, le mécanicien alsacien, à la limite supérieure de l'apoplexie. Du ruban adhésif et une sangle permettent heureusement de repartir.

 

Dès le démarrage de l'étape du jour, nos coureurs sont aux avant postes , et accompagnent toutes les attaques. Jean Noël Wolf pense tenir le bon bout lorsqu'il s'évade en compagnie de l'allemand Benjamin Höber, 2ème au classement général, mais la tentative échoue. C'est alors au tour de Cavalier d'essayer, sans plus de succès. Höber remet le couvert plusieurs fois de suite, confirmant les craintes du peloton : il est costaud, mène sa course intelligemment et n'est pas trop entamé physiquement.

Après Sabou, connue pour sa mare aux crocodiles, les Alsaciens mènent la course , relayés par les Algériens. L'objectif commun est d'user leurs adversaires burkinabés, qu'ils pensent être à bout de forces, tandis qu'au micro de radiotour, le speaker annonce que malgré une saison des pluies, les récoltes devraient permettre au pays d'avoir de quoi se nourrir l'année prochaine. Les enjeux du Tour du Faso semblent tout à coup bien dérisoires....

Les Ghanéens, en bien meilleure forme depuis 2 ou 3 étapes, font régulièrement remarquer leur splendide maillot jaune , rouge et vert, frappé d'une étoile noire. Ils ne sont plus que 5 car l'un des leurs a été éliminé dès le 1er jour, pour être arrivé hors délai, et enchaînent les pépins techniques : en plus de ne pas avoir suffisamment de bidons pour tous les coureurs, ils n'ont plus de roue avant de rechange, les 2 seules qu'ils avaient à leur disposition ayant été cassées. C'est une situation critique car toute crevaison sera fatale à celui qui la subira. Leurs vélos sont antédiluviens mais en bon état car 3 membres de la sélection sont mécaniciens cycles de métier , ils manquent cependant de tout, ils lancent d'ailleurs un appel aux dons. Si aucun d'entre eux n'est professionnel, ils s'entraînent toutefois à raison de 4 à 5 fois par semaine, tout en ayant des activités de cordonnier, charpentier, ouvrier du BTP, mécano vélo... La fédération ghanéenne de cyclisme semble assez pauvre, le football drainant la majeure partie des subsides destinés au sport .

Elle se compose de 20 clubs qui s'affrontent lors de compétitions intra et interrégionales , les coureurs présents au Faso représentant la sélection nationale. Agés de 30 ans en moyenne, ils démontrent beaucoup de sang froid devant l'enchaînement des difficultés qui les accablent. Par ailleurs, ils n'ont pas l'habitude de rouler à des moyennes horaires aussi élevées, et sous une telle chaleur (constat partagé par les Camerounais)car bien que voisin du Burkina Faso, le Ghana bénéficie, semble-t-il, d'un climat plus tempéré. Les 24 heures de trajet en bus entre Accrah et Ouagadougou ainsi que leur 1ère participation à ce grand Tour africain, leur ont aussi permis de constater de grandes disparités entre les niveaux de vie des 2 pays, dans les infrastructures routières et les communications .

Malgré la multitude de problèmes rencontrés, ils s'accrochent avec « le cœur, la foi et un fort sentiment patriotique ».

Pendant ce temps, malgré le durcissement de la course, 4 éléments s'extraient du peloton avec autorité. L'Algérien Lagab, déjà vainqueur il y a 3 jours, est parmi eux. L'écart ira jusqu'à 1 mn 30 sec puis se réduira progressivement, mais demeurera suffisant pour ne pas être rejoint par la meute lancée à leurs trousses. Le résultat ne sera connu qu'après examen minutieux de la photo finish, l'arrivée ayant été particulièrement disputée, et c'est Lagab qui double la mise. Pas de changement dans les différents classements et les Burkinabés, donnés pour agonisants par beaucoup, sont toujours là.

 

 

LE FORCING ALGERIEN JUSTE POUR LA VICTOIRE D’ETAPE

 

Décidément la 5e édition du Tour du Faso joue à cache-cache. Après 5 étapes, le Burkina est toujours leader, mais il peut toujours y avoir des surprises. Alsaciens, Camerounais et Allemands avaient tissé une alliance de circonstance pour jouer un sale aux Etalons du Burkina détenteur du maillot le plus convoité. Mais jusqu’à Boromo, arrivée de l’étape, les Burkinabé font mieux que de la résistance. Ils n’acceptent plus se laisser marcher sur les pieds comme ce fût le cas sur l’étape Yako-Ziniaré. A chaque attaque, les Etalons répondent présents et avec la manière. Mais entre contrôler la course et gagner l’étape, il y a eu un choix. Le Burkina a son maillot jaune à protéger. La victoire de l’étape peut compter peu. Ainsi, à défaut d’avoir les deux, c’est l’Algérie qui frappe fort à l’arrivée. 3e victoire d’étape d’Algérie, œuvre de Azzadine Lagab. Le coureur signe aussi sa deuxième victoire, couvrant les 128,9 km en 3h17mn25s soit une moyenne de 39,176km/h. L’étape a tenu réellement toutes ses promesses. Mais visiblement la bataille de Boromo est loi d’avoir livré le verdict final de la compétition. Les Etalons, tel le roseau ont plié mais n’ont pas rompu. Le forcing remarquable de l’Algérie n’a pas porté les fruits espérés. Mais les Fennecs d’Algérie ont semblé avoir fait un trou dans la carapace des Etalons. Car le Burkina n’est parvenu qu’a placé le seul Sokondo Abdou dans échappée payant du jour. Mais Abdou Sokondo n’a pas facilité la tâche de ses compagnons de route. Il a raflé tous les points chauds (Sabou, Tita et Laba) avant de terminer 3e à l’arrivée. Mais au décompte final, le Burkina, à travers Zidwenba Hamidou Bangba, conserve son maillot jaune, FADOUL-KABBAJ. Le vert, LONAB ne changera pas de porteur non. Il reste le bien de l’Alsacien, Noel Jean Wolf. Zidwenba, grand seigneur endosse également le maillot de l’intégration africaine du ministère des Sports et des Loisirs, le maillot du ministère de l’Agriculture du meilleur africain, le maillot Assemblée nationale du meilleur Burkinabé. Le maillot SOFITEX de la combativité revient à Azzadine Lagab. Le maillot du meilleur jeune, RFI appartient à Bikienga Salfo. Mercredi, la 6e étape sera la plus mortel. C’est la plus longue, 170,800km ! Et comme tous cherchent à déséquilibrer les Etalons, il y aura la bagarre. Ce sera peut-être la grande bagarre qui pourra sceller le sort du Tour 2011.

 

Le Tour 25/10/11

 

TOUR DU FASO 2011 : SECONDE VICTOIRE POUR AZZEDDINE LAGAB

Après sa victoire dans la 2e étape, samedi, l'Algérien Azzeddine Lagab s'est adjugé la 5e étape du Tour du Faso entre Kokologho et Boromo, ce mardi 25 octobre 2011. Il s'est imposé au sprint après s'être échappé avec trois autres coureurs. Le Burkinabè Hamidou Zideweiba reste en tête du classement général, juste devant l'Allemand Benjamin Höber, que nous vous présentons aujourd'hui.

A Boromo, capitale de la province de Balé, c’est un Algérien, Azzeddine Lagab, déjà vainqueur samedi à Tiniaré, qui s’impose. Une très belle étape disputée sur un très bon rythme avec d’entrée une sélection qui s’est opérée par l’arrière. Dans ce secteur de piste de cinq kilomètres d’où les habituels attardés du peloton que sont les Togolais, les Sierra-Leonais et les Maliens sont sortis tellement en retard qu’on ne les a jamais revus.

Alors qu’à l’avant, loin devant, la lutte faisait rage entre les Burkinabè, les Algériens et les Allemands, soucieux de protéger la deuxième place de Benjamin Höber au classement général. Tout cela entre 45 et 50 km/h sur une route assez dégradée qui supposait plus de qualités de cyclocross-man que de routier sprinteur.

Beaucoup de tentatives d’échappées, toutes vouées à l’échec vu l’allure générale du peloton, jusqu’au deuxième sprint de bonification, au-delà duquel un quatuor va se détacher. Il y a là le Burkinabè Sekondo, l’Algérien Lagab, le Camerounais Sekou, le Néerlandais Van Aerde, et c’est avec 15 secondes d’avance sur le peloton que ce quatuor va se disputer l’arrivée finale. Azzeddine Lagab, l’Algérien, battant Van Aerde d’une demi-roue.

Le Burkinabè Hamidou Zideweiba conserve le maillot jaune. Ce mercredi, la 6e étape emmènera les coureurs de Boromo à Bobo-Dioulasso, soit 171 kilomètres.


L'Allemand Benjamin Höber, surprise du chef ?


Et si la surprise de ce 25e Tour du Faso, c’était lui, Benjamin Höber ? Dossard 111, membre de cette équipe allemande qui, pour le retour de l’Allemagne sur cette course après quinze ans d’absence, ne cache plus son objectif : la victoire finale au nez et à la barbe des Burkinabè et autres Algériens. Quatrième à Ouahigouya puis à Tenkodogo, 42e à Zorgho, son seul jour sans, 17e ce mardi 25 octobre à Boromo, le natif de Trèves a encore repris du temps au maillot jaune dans cette étape piégeuse pour pointer, à mi-course, à 1 minute 13 secondes d’Hamidou Zideweiba.

Un retard loin d’être rédhibitoire pour Benjamin Höber, qui sait pouvoir compter sur le soutien inconditionnel de ses cinq coéquipiers, tout aussi surprise que lui-même de cette deuxième place et qui en ont fait leur leader naturel et désigné. Venue ici, selon les propres termes de son directeur sportif, « pour donner une bonne image du cyclisme allemand et bénéficier d’une nouvelle invitation l’année prochaine », l’équipe venue de Trèves, assez discrète jusque là, pourrait bien être le trouble-fête de ce Tour du Faso 2011. On y croira d’autant plus si un Karsten Keuneche, un Oliver Stock ou un Benjamin

 

RFI 25/10/11


Classement :

CLASSEMENT DE LA 5EME ÉTAPE :

 

1 Ezzeddine AGAB ALG les 128,5 km en 3h17'25''
2 David VAN EERD NED 0
3 Abdou SOKONDO BUR 2
4 Damien TEKOU CMR 4
5 Youcef REGUIGUI ALG 15
6 Jean-Noel WOLF FRA 15
7 Rasmane OUEDRAOGO BUR 15
8 Julien TOMASI FRA 15
9 Bassirou KANTE CIV 15
10 Ngock Yves NGUE CMR 15
11 Mahamadi BALIMA BUR 15
12 Bolodigui OUATTARA CIV 15
13 Hamidou YAMEOGO BUR 15
14 Léris MOUKAGNI GAB 15
15 Salfo BIKIENGA BUR 15
16 Hervé Raoul MBA CMR 15
17 Benjamin HÖBER GER 15
18 Jeroen ROMBOUTS NED 15
19 Martinien TEGA CMR 15
20 Oumar SANGARÉ MLI 15
21 Bastien DUPE FRA 15
22 Martijn KNOL NED 15
23 Koume LOKOSSUE CIV 15
24 Elmar HANTZSCH GER 15
25 Issiaka FOFANA CIV 15
26 Abdelbaset HANNACHI ALG 15
27 Charles ANGUILET GAB 15
28 Florent GOHIER FRA 15
29 Guillaume GARNIER FRA 15
30 Henry Tetteh DGANGMAH GHA 15
31 Hamidou DIARRA MLI 15
32 Arnaud ONTSASSI GAB 15
33 Loic CAVALIER FRA 15
34 Abdoulaye ROAMBA BUR 15
35 Abdoul Aziz NIKIEMA BUR 15
36 Hamidou ZIDWEIBA BUR 24
37 Abdelmalek MADANI ALG 24
38 Pardie Alhassan NURU GHA 24
39 Clovis GUEWA CMR 24
40 Samuel ANIM GHA 24
41 Karsten KEUNECHE GER 24
42 Roeland DIJKSHOORN NED 27
43 Noufou MINOUGOU BUR 27
44 Idrissa OUEDRAOGO BUR 29
45 Souleymane DIARRA MLI 29
46 Harouna ILBOUDO BUR 29
47 Siaka MARIKO MLI 33
48 Yacouba YAMEOGO BUR 35
49 Mohamed Reda BENOUA ALG 38
50 Malween BODIN FRA 38
51 Thomas DIRWIMMER FRA 38
52 Dodji TOULASSI TOG 45
53 Abderrahman BOUREZZA ALG 47
54 Seydou BAMOGO BUR 49
55 Mahamadi SAWADOGO BUR 51
56 Saidou TALL BUR 51
57 Zoumana MARIKO MLI 51
58 Gerard VAN DIJK NED 01:03
59 Boureima TAPSOBA BUR 01:31
60 Julien WACKENHEIM FRA 01:31
61 Marc DURST FRA 15
62 Bouke KUIPER NED 15
63 Eddy LUBIN FRA 02:32
64 Vincent FREULON FRA 15
65 Gaël N'ZOUGHE GAB 03:42
66 Rabaki Jeremie OUEDRAOGO BUR 03:42
67 Ephrem EKOBENA GAB 03:47
68 Heinrich BERGER GER 04:30
69 Joseph KUDAPKO GHA 07:06
70 Serge HERZ GER 07:10
71 Sylver DIMA GAB 15:48
72 Augustine SESAY SLE 15:50
73 Oliver STOCK GER 15:50
74 Aminu MOHAMMED GHA 25:46

Hors-délais :
Yannick LONTSI CMR
Mohamed ADNAN GHA
Moses SESAY SLE
Mohamed THORLEY SLE
Alimamy SESAY SLE
Mohamed BANGURA SLE
Diakaridia SANGARÉ MLI
Edem DAKU TOG
Kokou SAMANA TOG
Kowouvi DOSSOUVI TOG
Michel AWOUNOU TOG
Assion AYIVON TOG

CLASSEMENT GÉNÉRAL :

 

1 Hamidou ZIDWEIBA Burkina Faso en 15h53'35''
2 Benjamin HÖBER Germany 01:13
3 Martinien TEGA Cameroon 01:14
4 Loic CAVALIER France 02:11
5 Rasmane OUEDRAOGO Burkina Faso 02:12
6 Salfo BIKIENGA Burkina Faso 02:27
7 Abdoul Aziz NIKIEMA Burkina Faso 02:35
8 Jean-Noel WOLF France 02:42
9 Martijn KNOL Netherlands 03:27
10 Damien TEKOU Cameroon 03:41
11 Ezzeddine AGAB Algeria 03:58
12 Vincent FREULON France 04:38
13 Hamidou YAMEOGO Burkina Faso 04:42
14 Jeroen ROMBOUTS Netherlands 06:12
15 Marc DURST France 06:36
16 Youcef REGUIGUI Algeria 07:14
17 Abdou SOKONDO Burkina Faso 08:08
18 Yacouba YAMEOGO Burkina Faso 09:04
19 Harouna ILBOUDO Burkina Faso 09:24
20 Clovis GUEWA Cameroon 09:30
21 Abdelbaset HANNACHI Algeria 09:40
22 Issiaka FOFANA Ivory Coast 09:53
23 Karsten KEUNECHE Germany 09:59
24 Ngock Yves NGUE Cameroon 10:06
25 Bolodigui OUATTARA Ivory Coast 10:09
26 Bouke KUIPER Netherlands 10:09
27 Bastien DUPE France 10:20
28 Henry Tetteh DGANGMAH Ghana 10:29
29 Abderrahman BOUREZZA Algeria 10:50
30 Léris MOUKAGNI Gabon 10:53
31 Idrissa OUEDRAOGO Burkina Faso 11:20
32 David VAN EERD Netherlands 11:21
33 Hervé Raoul MBA Cameroon 11:33
34 Seydou BAMOGO Burkina Faso 11:44
35 Mahamadi BALIMA Burkina Faso 12:06
36 Oumar SANGARÉ Mali 12:06
37 Zoumana MARIKO Mali 12:59
38 Noufou MINOUGOU Burkina Faso 13:01
39 Julien WACKENHEIM France 14:15
40 Boureima TAPSOBA Burkina Faso 14:32
41 Julien TOMASI France 14:43
42 Bassirou KANTE Ivory Coast 14:49
43 Elmar HANTZSCH Germany 15:06
44 Siaka MARIKO Mali 15:07
45 Rabaki Jeremie OUEDRAOGO Burkina Faso 15:58
46 Thomas DIRWIMMER France 15:58
47 Charles ANGUILET Gabon 15:59
48 Gaël N'ZOUGHE Gabon 16:19
49 Abdoulaye ROAMBA Burkina Faso 16:33
50 Koume LOKOSSUE Ivory Coast 17:04
51 Abdelmalek MADANI Algeria 17:44
52 Serge HERZ Germany 18:53
53 Mohamed Reda BENOUA Algeria 18:55
54 Heinrich BERGER Germany 19:37
55 Malween BODIN France 19:56
56 Florent GOHIER France 22:30
57 Guillaume GARNIER France 23:54
58 Mahamadi SAWADOGO Burkina Faso 23:58
59 Dodji TOULASSI Togo 28:39
60 Arnaud ONTSASSI Gabon 30:40
61 Gerard VAN DIJK Netherlands 36:14
62 Aminu MOHAMMED Ghana 37:35
63 Sylver DIMA Gabon 37:58
64 Saidou TALL Burkina Faso 49:05
65 Roeland DIJKSHOORN Netherlands 49:20
66 Hamidou DIARRA Mali 50:09
67 Pardie Alhassan NURU Ghana 59:18
68 Oliver STOCK Germany 01:03:36
69 Eddy LUBIN France 01:04:04
70 Samuel ANIM Ghana 01:04:26
71 Ephrem EKOBENA Gabon 01:09:35
72 Souleymane DIARRA Mali 01:14:15
73 Joseph KUDAPKO Ghana 01:25:33
74 Augustine SESAY Sierra Leone 01:52:15


bandeauPUB

Résultats ETAPE8

Resume 8ème etape :

ETAPE 8 :   Bobo Dioulasso-Pa 124 kms

 

La 7ème étape, très difficile pour les Alsaciens, s'est conclue par une belle et inhabituelle pluie d'orage, qui a rafraîchi l'atmosphère jusqu'au matin suivant.
Marc Durst, victime d'une luxation de la clavicule lors d'une chute aussi terrible que spectaculaire, déclare forfait, la mort dans l'âme. Cette défection complique les objectifs du team Franç'or, centrés sur la défense du maillot vert de jean-Noêl Wolf et sur le gain d'au moins une étape supplémentaire. Plusieurs attaques animent ce début de journée mais n'aboutissent à rien. Puis un groupe d'une dizaine d'éléments parvient à tromper la vigilance du peloton sans que celui-ci lui laisse pour autant beaucoup de marge. Puis, à la faveur des premiers ravitaillements , l'étreinte se relâche et les fuyards comptent jusqu'à 2'40'' d'avance. On trouve parmi eux Rasmane Ouedraogo , très combattif aujourd'hui.

D'ailleurs , sous l'impulsion de ce dernier , 5 hommes s'échappent, laissant leurs compagnons sur place.
Thomas Dirwimmer, qui en fait partie, ne peut que constater les dégâts. Le trentenaire se porte de mieux en mieux depuis que ses problèmes d'allergie au soleil se sont calmés. Il fait partie de ceux qui découvrent cette épreuve et la première étape, rapide, sélective et très disputée, a failli lui être fatale. Mais la longue préparation de ce rendez-vous dont il révait depuis longtemps, lui a permis de récupérer ses moyens au fil des jours, et d'être présent désormais , à l'avant de la course. Si ses sensations sont bien meilleures qu'au début de l'épreuve, il a du mal à se faire à ces chaleurs extrêmes (41° aujourd'hui), mais aussi à toute cette pauvreté , présente en tous lieux et à tous moments, impossible à se représenter tant qu'on ne l'a pas vue de ses yeux.


Plusieurs tentatives de s'extirper du peloton pour tenter de rejoindre les échappés sont systématiquement annulées, et Loïc Cavalier en fait les frais lui aussi. A l'avant, Rasmane Ouedraogo et ses 4 compagnons résistent tant et plus, le Burkinabé ambitionnant certainement le gain de l'étape, lui qui est considéré comme le meilleur sprinter de son pays.

L'inattendue et bienfaisante fraîcheur matinale n'est plus qu'un lointain souvenir et le soleil déverse à nouveau une coulée continue de plomb en fusion. L'écart diminue régulièrement sous l'impulsion des Hollandais et Alsaciens mais surtout des Allemands dont la place de 2ème au classement général détenue par Benjamin Höber , est directement menacée par Rasmane. La jonction finit par intervenir et l'Algérie prend alors la course à son compte, imposant une vive allure à un peloton étiré.


A moins de 20 kms, Lagab, déjà vainqueur de 2 étapes , place une attaque foudroyante mais Cavalier parvient à prendre sa roue. Ils sont vite rejoints et le contre qui suit s'avère décisif. Ce diable de Rasmane, insatiable, en est l'artisan. Il entraîne à sa suite 6 autres coureurs dont aucun Alsacien. La poursuite est sans concession et haletante jusqu'au bout, mais les échappés tiennent bon et Rasmane Ouedraogo remporte une victoire méritée. Gino Wolf abandonne une poignée de points à Reguigui au classement du maillot vert , mais en possède encore 20 d'avance sur l'Algérien.

 


bandeauPUB